Pendant la saison froide, il suffit parfois de quelques gestes, habitudes et rituels pour rendre son quotidien plus doux, et sa santé, optimisée. Comment profiter pleinement de l’hiver? Nos professeures vous exposent les rituels qui leur font du bien et qui, nous l’espérons, vous inspireront.

Marie-Christine – propriétaire Atma Yoga et professeure

Durant la saison hivernale, il est important pour moi de préserver mon énergie. Cette intention va se retrouver dans ma pratique de yoga (yin et restaurateur), mais aussi dans ma routine quotidienne où l’espace pour le repos sera à l’honneur malgré un horaire chargé.

Le matin, je m’accorde un moment pour entrer en contact avec mon corps, avec mon souffle et avec mon monde intérieur à travers une séance de yoga. En hiver, je privilégie des postures d’ancrage ou des flexions avant pour ressourcer mon énergie.

Mon rituel de soirée est super important dans mon équilibre. Il m’aide à faire la transition entre l’action de la journée et la nuit de sommeil qui m’attend. C’est à travers ce rituel que je reviens également me connecter à mon espace de calme intérieur, à ma spiritualité, à ma nature profonde et à la vie qui m’entoure. Par temps froid, je privilégie un rituel bien-être apaisant et réchauffant: une tisane chaude pour calmer mon mental et me préparer au sommeil, une bonne couverture dans laquelle je m’enroule et un moment pour méditer et retrouver la profondeur de mon souffle. Avant de me coucher, j’enduis d’huile chaude mes pieds et mes mains pour nourrir mes tissus en profondeur. Ce petit rituel d’automassage est le signal donné à tout mon organisme que c’est l’heure d’une bonne nuit de sommeil réparateur.

Gaël — professeure

Mots d’ordre : ralentir et mettre plus d’espace dans mon horaire. C’est avoir plus de marge de manœuvre pour être en mesure de m’adapter aux conditions climatiques sans subir de stress inutile.

Autre point important, ne pas demander à mon humeur d’avoir les mêmes qualités qu’en été (pétillante, légère), ce qui me permet de savourer celles qui s’installent: être posée, méditative, dans les transformations intérieures qui prendront leurs formes extérieures en saison estivale. C’est nourrir le cœur, le corps et la psyché sans chercher à retirer quoi que ce soit.

Mais surtout, accueillir la sensation du froid avec bienveillance et écoute, sans résistance. Ça permet à mon corps de préserver toutes ses énergies pour me garder au chaud. Je peux ainsi ressentir simultanément la chaleur interne et le froid de surface de la même manière. 

Julie T. — professeure

De mon côté, je m’assure, au quotidien, de prendre le temps de capter la lumière du jour en pleine conscience. Ça peut être en plaçant mon visage devant la fenêtre quand le soleil est là, mais généralement en faisant une bonne marche le matin, même s’il neige et que c’est parfois tout un défi. On a tant besoin de cette luminosité pour produire de la mélatonine! Et puis, au-delà de cette fameuse lumière, m’oxygéner est essentiel à ma vitalité. Selon moi, il y a toujours un avant et un après du temps passé dehors, en hiver. C’est magique, ce retour au chaud, cette résilience qui nous ramène au confort de notre chaumière, ce que les Finlandais appellent le sisu.

Le soir, si je me sens là, j’adore m’offrir une pratique énergique en yoga qui fait circuler ma lymphe et me permet d’intégrer mon corps. Je me départis ainsi de tout ce qui n’est plus nécessaire et qui m’a peut-être suivie après ma journée. J’aime beaucoup enchaîner avec quelques postures de yin pour ralentir le système, puis terminer avec une bonne douche chaude, un bon massage du visage Gua Sha (j’en suis accro) et mon rituel huile et sérums visage et corps. Bon dodo garanti!

Ah! Et si vraiment je sens que j’ai besoin d’un boost, rendez-vous chez l’acupuncteur ou dans un spa où je profite d’un bon sauna chaud (ou infrarouge) suivi de bains froids. Vivifiant à souhait!

Marie-France — professeure

Comme l’hiver est une saison humide, froide et sombre et que le Kapha est vivant chez moi, j’essaie d’adapter mes pratiques et mon alimentation pour obtenir de la chaleur, de la lumière et de la légèreté. J’aime faire une courte pratique de yoga ou d’Essentrics le matin pour bien débuter ma journée. Je mange plus de soupes, de légumes cuits au four ou de mets épicés et réconfortants.

Je bois aussi beaucoup plus de thés et de tisanes en hiver: j’adore les tisanes au gingembre ou de menthe fraîche. Parfois, j’opte pour un chocolat chaud de chez Avanaa (une chocolaterie à Villeray). En soirée, ma pratique inclut souvent de l’automassage avec des balles thérapeutiques ou un rouleau ou encore une pratique de yoga nidra.

Pascale — professeure

Pour ma part, manger une soupe bien chaude et boire des tisanes fruitées m’aide à survivre au temps froid bien d’ici! C’est aussi une belle période pour faire le choix de se coucher tôt et de se lever tôt. Ça permet ainsi de voir le plus de jour, et donc, de lumière que possible.

Finalement, je retire beaucoup de bénéfices du fait de prendre l’air et d’être aidée par une lampe de luminothérapie. Deux habitudes adoptées!

Sandra — professeure

Je commence toujours ma journée avec un grand verre d’eau tiède avec un peu de jus de citron et 16 oz de jus de céleri. Ce nettoyage du système est suivi d’une séance de méditation pour plus de conscience et de présence et, quand je n’enseigne pas le matin, je continue avec ma pratique d’asanas, de pranayamas et de kriya.

Niveau alimentation, comme l’hiver, le corps a besoin de plus d’énergie pour se réchauffer, je m’assure toujours de bien manger et en bonne quantité. Avec mon alimentation à base de plantes, je me régale de bons gras à chaque repas: avocat, noix, graines, huile d’olive, noix de coco, hemp seed, etc. Le chaud est aussi à l’honneur avec les soupes, les mijotés et les tisanes.

Bouger, pendant la saison froide, est aussi très important pour moi. Je fais du snowboarding. Je trouve qu’en faisant un sport d’hiver, ça m’aide à sortir de chez moi et à profiter de la nature.

Quant aux produits pour le corps: j’hydrate visage et corps asséchés par le chauffage avec un bon beurre d’origine végétale ou une crème faite maison. J’utilise aussi les huiles essentielles en fonction du besoin. Très souvent, on manque d’ancrage durant l’hiver, surtout les Vatas (moi), alors dans ce cas, les huiles essentielles de pin, de cyprès et de cèdre, par exemple, sont toutes indiquées pour enraciner et équilibrer le 1erchakra.

«Le plus important, c’est l’attitude avec laquelle on vit chaque instant. Le climat est tough, mais la clé, pour moi, c’est d’avoir une attitude curieuse et disponible à ce que la vie nous offre, de trouver des activités qu’on aime et, surtout, de s’écouter. S’écouter pour se donner ce dont on a besoin dans tous les aspects.»

-Sandra —

Laisser un commentaire