myrP-s0J- Skip to main content

Alors que la saison froide s’installe doucement, laissant s’estomper nos souvenirs de la chaleur estivale, nous ressentons de plus en plus l’appel à ralentir et à prendre soin de nous et de nos proches.

L’hiver est la saison idéale pour adopter le slow living.

Pour maintenir un état de santé optimal tout au long de l’année, l’herboristerie nous enseigne à adapter notre mode de vie à ce qui se passe dans la Nature, car nous faisons nous-mêmes partie intégrante de cette nature.

Ainsi, suivre le rythme des saisons est une façon inestimable de se relier à son environnement pour vivre en harmonie et conserver sa santé tout au long de l’année. 

Le cycle des saisons

Routine matinale VataAlors que tout semble ralentir et même entrer en dormance dans la nature l’hiver venu, des processus similaires s’opèrent en nous.

L’observation des saisons qui se succèdent et reviennent au même moment chaque année et le mouvement des astres dans le ciel ont amené nos ancêtres à percevoir le temps comme une roue qui tourne perpétuellement.

Alors qu’à notre époque nous avons opté pour une conception linéaire du temps, cela a pour effet de nous déconnecter complètement du rythme réel de la Nature.

En effet, cette conception erronée du temps nous maintient en vitesse constante et ce, 12 mois par année, au grand détriment de notre santé.

Les médecines ancestrales nous enseignent qu’il y a un temps pour chaque chose. Cette conception cyclique du temps a permis d’établir une correspondance entre les saisons et les différentes fonctions du corps.

Ainsi, la beauté de cela est qu’à chaque saison correspondent des actions précises à poser pour prévenir les désagréments saisonniers, mais également pour s’assurer un état de santé optimal tout au long de l’année. 

Les gestes à poser en hiver

Soutenir et recharger ses reins et ses surrénales 

En plus de sa fonction bien connue de filtrer les liquides du corps, les reins sont des organes qui stockent notre énergie vitale, un peu comme une batterie ou une pile de réserve.

Effectivement, c’est durant l’hiver que se rechargent les reins et les surrénales. C’est pourquoi ralentir prend tout son sens en hiver.

Si je me repose suffisamment, je rechargerai mes batteries et disposerai d’une plus grande réserve d’énergie pour l’année à venir.

Même si le monde extérieur nous sollicite tout autant que durant le reste de l’année, il est particulièrement sage d’adapter son mode de vie pour suivre le rythme de la Nature qui s’est endormie.

Aucun processus ne peut demeurer dans l’activité et le mouvement en permanence. Le repos n’est pas l’arrêt de la vie : il est l’un des moments les plus importants, celui qui permet de se ressourcer pour repartir avec enthousiasme au printemps venu.

Voici donc deux plantes médicinales qui peuvent supporter les reins et les surrénales:

Schizandra (Schisandra chinensis)

plante hiver schizandraLa baie de Schizandra est l’une des reines de l’herboristerie. Elle incarne la particularité unique de contenir les cinq saveurs: sucré, amer, salé, acide et piquant.

Pour la médecine chinoise, les cinq saveurs sont directement liées à la capacité à cibler les cinq organes yin: le foie, les poumons, le coeur, les reins et la rate.

De plus, c’est un bon tonique pour les poumons. Elle augmente nos réserves d’énergie vitale car elle stimule les glandes surrénales.

 

C’est aussi une plante adaptogène magistrale qui nous aide à faire face au stress.

Elle agit comme un antiviral, nous protégeant des virus.

On utilise ses baies, en tisane ou en teinture-mère.

*Éviter en cas d’hypertension, glaucome, ulcère gastrique ou grossesse.

Romarin (Rosmarinus officinalis)

romarin plante hiverIl tonifie les reins et tout ce qui se trouve dans la région rénale. C’est un excellent tonique en cas de surmenage. Il va aider à améliorer le rayonnement rénal et, en même temps, aura une action sur le foie.

De plus, le romarin soutient indirectement les surrénales par son travail en profondeur sur les reins. C’est une excellente plante pour l’hiver.

On utilise ses feuilles (aiguilles) en décoction ou en teinture-mère.

*Éviter durant la grossesse et en cas d’hypertension. Peut affecter l’efficacité de certains médicaments en raison de son action sur le foie. 

Soutenir son système immunitaire avec les plantes

Soutenir son système immunitaire, c’est quelque chose que l’on fait toute l’année par nos choix de vie, notre alimentation, la qualité de notre sommeil, par notre apport en vitamine D issu des rayons du soleil et que l’on emmagasine durant l’été, et par le fait d’avoir une bonne réserve d’énergie rénale et surrénale, comme nous l’avons vu précédemment.

Certaines plantes médicinales peuvent également nous servir pour un petit boost d’immunité en saison hivernale, en prévention des divers maux et infections saisonnières.

Avant d’aller plus loin, il est important ici que j’apporte une petite nuance. Il y a une différence entre une plante immunostimulante comme l’échinacée, et une plante immunomodulatrice, comme l’astragale.

En prévention, nous utiliserons des plantes qui modulent l’immunité au lieu de la stimuler à long terme, car stimuler sur le long terme mène à l’épuisement du système immunitaire, plutôt qu’à son renforcement.

Ce qu’il faut retenir de cela, c’est qu’une plante comme l’échinacée ne devrait pas être prise en prévention, mais plutôt en traitement lors de l’apparition des symptômes. Alors qu’une plante comme l’astragale pourrait être consommée sur quelques mois pour tonifier l’immunité.

Astragale (Astragalus membranaceus)

astragalus plante hiverL’astragale est originaire de la Chine. Elle est utilisée depuis plus de 2000 ans et est encore aujourd’hui l’une des herbes toniques les plus populaires.

Elle a un effet remarquable sur le système immunitaire et renforce l’énergie vitale.

C’est une plante réchauffante qui tonifie les poumons et prévient les infections respiratoires.

Elle est donc tout indiquée pour les rigueurs de l’hiver.

Prise en prévention sur une période de quelques semaines, la racine de cette plante formidable nous renforce contre le stress, le froid et les maladies hivernales.

En tant que plante adaptogène, elle aide le corps à faire face au stress. Elle supporte l’immunité, tonifie le corps et augmente la vitalité.

Elle aide à équilibrer et réguler un système immunitaire déséquilibré, en nourrissant les réserves d’énergie vitale du corps, en augmentant la force des surrénales, et en équilibrant le système neuro-endocrinien qui aura un impact positif sur le système nerveux, et donc, sur la réponse immunitaire.

On utilise sa racine en décoction, en teinture-mère ou en poudre

*Éviter durant la grossesse. Peut interagir avec des médicaments immunosuppresseurs.

Échinacée (Echinacea angustifolia)

plante médicinale hiverC’est la plante immunostimulante par excellence. À prendre dès l’apparition des premiers symptômes et non à long terme, comme mentionné plus haut.

En plus de stimuler le système immunitaire, elle réanime les forces lorsqu’il y a épuisement et elle tonifie l’organisme.

Elle agit comme antivirale, antimicrobienne, anti-inflammatoire et diaphorétique, ce qui en fait un remède très efficace pour les infections du système respiratoire supérieur: rhume, laryngite, congestion des sinus.

C’est la racine d’échinacée qui est consommée. Privilégier sous forme de teinture-mère pour faciliter la prise qui doit être fréquente en cas d’infections. Cette forme est mieux assimilée que les gellules ou les comprimés.

*Éviter si vous prenez des médicaments immunosuppresseurs.

Thym (thymus vulgaris)

thym plante hiverEn effet, il est un excellent antiseptique des voies respiratoires et sert comme expectorant.

Il agit comme un tonique immunitaire qui peut autant être pris en prévention, qu’en traitement.

De plus, il protège le système respiratoire contre les virus et les bactéries. Il liquéfie le mucus, ce qui en fait un merveilleux allié lors de la congestion nasale.

Ses effets antispasmodiques et expectorants sont efficaces s’il y a de la toux grasse, aussi bien que de la toux sèche.

On consomme ses feuilles en infusion chaude s’il y a congestion nasale, ou en teinture-mère pour son effet préventif et curatif.

*Éviter des dosages thérapeutiques durant la grossesse.

Recette d’hiver: Bouillon d’immunité

recette hiver bouillonUne excellente façon de consommer ces plantes médicinales est sous forme de bouillon d’immunité.

Cette recette pourra vous accompagner durant l’hiver. Elle vous permettra de fortifier vos reins, vos surrénales, vos systèmes immunitaire et respiratoire.

Personnellement, j’en prépare toujours une grande quantité et j’en congèle une bonne partie. De cette façon, j’en ai toujours sous la main!

Ingrédients: 

  • 1 tasse de blancs de poireaux émincés
  • 1/2 tasse de carottes en tronçons
  • 4 gousses d’ail émincée
  • 2 c à soupe de racine d’astragale séché
  • 1/2 tasse de céleri en tronçons
  • 2 c à soupe de sel de mer
  • 1 c à thé de racine de gingembre frais râpé
  • 2 c à thé de baie de schizandra
  • 1 c à soupe d’huile d’olive
  • 2 c à thé de thym séché
  • 2 c à thé de romarin séché
  • 3 litres d’eau

Préparation:

  1. Faire revenir les poireaux dans l’huile d’olive à feu élevé durant 3-4 minutes. Ajouter l’ail et poursuivre la cuisson pour 1 minute.
  2. Ajouter les carottes, le céleri et le sel de mer, faire revenir en remuant 2-3 minutes.
  3. Rajouter les plantes médicinales et faire revenir en remuant 1 minute.
  4. Verser l’eau et remuer bien le fond de la casserole pour déloger les sucs de cuisson. Amener à ébullition, puis laisser mijoter à feu doux avec un couvercle pour 45 minutes.
  5. Filtrer et déguster. On peut consommer 2-3 tasses par jour en saison hivernale.

Conclusion

Les plantes médicinales présentées dans cet article sont de précieuses alliées à avoir sous la main pour les prochains mois.

En plus de leur support, rappelez-vous que la meilleure façon de rester en bonne santé est de connaître la nature de chaque saison et de vivre en harmonie avec son environnement.

Effectivement, nous observons que la Nature ralentit et se repose durant l’hiver, il est donc bon pour nous de faire de même.

Ainsi, plus le corps s’ajuste aux cycles des saisons, plus il s’harmonise et conserve son état de santé optimale tout au long de l’année! C’est un secret de longévité précieux que nous ont transmis les médecines ancestrales.

À votre santé,

Marie-Ève Lamoureux, Herboriste

 

Note

Posologie: suivre celles indiquées par les fabricants de vos produits. Avant d’entreprendre un traitement naturel il est recommandé de consulter votre médecin pour s’assurer que cela vous convient. Les suggestions dans ce document ne remplacent en aucun cas un avis médical.

Rédaction: Marie-Ève Lamoureux

Crédit photo: Unsplash

Crédit photo: Valérie Boulet

Laissez un commentaire