Skip to main content

Déjà quelques semaines que nous sommes entrés dans la saison chaude de l’été. En ayurvéda, cette saison est symbolisée par une prédominance du dosha pitta, qui est associé d’abord à l’élément feu, et en second lieu à l’élément eau. À ce stade-ci de l’été qui est bien entamé, si nous avons plus ou moins porté une attention particulière à l’accumulation de pitta dans notre corps, c’est souvent au mois d’août que l’aggravation du dosha fait son entrée. Cela peut se ressentir par un feu brûlant qui émerge en nous, un désir surpassé de compétition, de détermination et de performance. Ainsi, nous pouvons sentir que nous sommes plus facilement impatient, irritable ou même observer la colère montée plus rapidement qu’à l’habitude.

Quelques exemples démontrant une aggravation de pitta : migraine, trouble du sommeil, agitation, inflammation, problème de peau comme l’eczéma, reflux gastrique, impatience, jugement tranché, colère, besoin de contrôle. 

Trois principes fondateurs pour vivre son été pleinement sont à adopter afin de pacifier l’énergie de pitta.

Pacifier pitta par le yoga et l’ayurvéda

Pendant cette saison, inclure les bases de l’ayurvéda dans sa pratique de yoga peut aider grandement à pacifier pitta. Nous allons préconiser des pratiques qui amèneront de la fraîcheur dans le corps.

Le  yoga ayurvédique permet d’adapter sa pratique de yoga selon son état du moment. Elle nous remet en connexion profonde avec soi et la nature.

Nos besoins varient tout au long de l’année, il est donc normal que notre pratique de yoga reste vivante et s’accorde avec l’instant présent. C’est donc de dire que nous  adaptons les posture de yoga (asanas), les techniques de respiration, notre pratique de méditation qui seront selon nos besoins et les déséquilibres auxquels nous faisons face. L’ayurvéda est l’art d’apprendre à choisir les bons outils au bon moment afin de supporter notre santé et voir une réelle transformation dans notre quotidien.

Le cœur, source de vie

Comme une énergie de plaisir et de jeu s’installe durant l’été, l’ouverture du cœur est une belle façon de nous connecter avec nos désirs et ce qui nous fait vivre de la joie.

Dans les asanas, nous pouvons penser à des postures comme le Matsyasana (poisson), Trikonasana (le triangle) et aussi Prasarita padottanasana en torsion pour préconiser l’ouverture du coeur.

Les hanches et l’abdomen, accumulation de la chaleur et des émotions.

Le bassin et les hanches sont les régions du corps où se logent les émotions. Quand l’élément du feu augmente, il est facile de s’installer dans une dynamique d’action intense et de se couper de ses émotions. De plus, pitta peut s’accumuler au niveau de l’abdomen (petit intestin) faisant grandir la chaleur dans le corps, le cœur et le mental. C’est pourquoi, en été, nous travaillons avec des postures qui permettent l’ouverture des hanches. Elle a comme fonction de libérer tout ce qui a été vécu dans la journée et rafraîchir le corps pour ensuite apprécier une plus grande détente.


Des exemples de postures à inclure dans sa pratique pourraient être Baddha Konasana (papillon), Malasana et Anjaneyasana (fente basse).

Si tu as le désir d’inclure davantage l’ayurvéda dans ta pratique estivale, Marie-Christine a publié un IGTV sur ce sujet, via notre plateforme Instagram. Nous t’invitons à aller le consulter juste ici.

Prendre conscience de la longueur du souffle

Instinctivement, nous chercherons à opter pour des actions qui permettent de garder une fraîcheur dans tout le corps. Une façon très simple est de prendre une longue inspiration par le nez et d’expirer tout l’air des poumons par la bouche. L’expiration par la bouche permet simplement d’expulser la chaleur qui s’est logée dans tout le corps, puis une longue lente inspiration par les narines fait place à la fraîcheur d’un nouveau souffle.

Pratiquer le yoga en nature

Profiter de la belle saison pour pratiquer dans les espaces verts amène de la vitalité dans tout le corps. Être en nature, les pieds ancrés à la terre à l’écoute des sons ambiants permet de nous enraciner. L’enracinement amène une autorégulation du corps, du cœur et du mental pour ensuite avoir une meilleure capacité à prendre conscience de nos désirs et de nos besoins et s’y attarder.

Ça tombe bien, nous avons plusieurs classes au parc à notre horaire jusqu’à l’automne !

Découvrir nos classes

Laisser un commentaire